Charte des Valeurs de Guyane Ecologie

La politique est accessible. Elle n’est pas réservée à l’élite, historique ou non, mais bien à tous les citoyen.nes qui vivent au sein de ce magnifique territoire : la Guyane.


La ou les politique(s) doit(vent) être un reflet des guyanais.es. Une idée simple mais qui mérite un travail important dans son application à la vue des Cultures multiples et du caractère naturel exceptionnel de notre territoire.

Guyane Écologie, l’écologie politique en Guyane, propose de s’intéresser aux grandes décisions qui décident de l’avenir de l’humain dans notre territoire. Le respect de tous et toutes protège notre avenir. La politique a la très grande responsabilité de décider du présent mais surtout de l’avenir. La responsabilité du politique est donc telle qu’elle n’est évidemment pas envisageable pour une poignée d’hommes, ou pire, un seul homme.

Nous devons donc rester humbles et aimer l’altérité ; caractère essentiel de notre humanité.
Le mouvement se positionne en défenseur de ces valeurs fondamentales.
Le défi est simple, beau, mondial. Menons-le !

La Guyane est la plus grande région française d’Outre-Mer. Elle mérite une politique forte face aux changements globaux que nous connaissons et qui font/feront la société de demain : Changement climatique, perte de biodiversité, problèmes sanitaires, mouvements de population.


Nous devons, par nos décisions gouvernementales, régionales et locales, stabiliser, anticiper, guérir, et cultiver. Ce territoire nous inspire tous les jours cette politique nécessaire pour conserver une population saine et heureuse ! Sa diversité naturelle et culturelle est l’outil de résilience le plus fort. Les différentes cultures notamment, doivent articuler ensemble une Guyane inspirante et résistante. Pour cela, elles doivent être toutes protéger dans leur intégrité.

La politique économique doit être source de création d’emplois durable par la mise en place systématique d’une économie circulaire et d’un soutien avantageux de la production locale. Les produits guyanais conçus sur le territoire par les petites et moyennes entreprises doivent être accessibles à tous et toutes. La politique économique (aménagement du territoire, tourisme, industriel, etc) est collective. Elle doit être considérée via sa durabilité et conduite par une éthique de non-agression territoriale (pollution/santé/Cultures).

La politique sociale doit prendre en compte les us et coutumes existants sur le territoire. Ces différences sont la base d’une vie sociale harmonieuse et sécurisée. Une politique laïque, artistique et culturelle et d’éducation forte en est le pilier indispensable.

La politique environnementale, multiculturelle, protectionniste mais planétaire, qui n’est autre que la condition de durabilité de toutes nos activités, doit être la toile de fond de nos décisions et être présente au sein de toutes les cellules de décisions. Elle n’est pas restrictive mais inspirante de nouvelles activités et veilleuse de procédés innovants.

Il est temps de proposer un programme politique réel et de l’appliquer. Il est grand temps de protéger la Guyane et tous ces habitant.es, en Amazonie.
 

GUYANE ÉCOLOGIE